Accueil du site > Numéros > N°24. Public, non-public : questions de méthodologie > Résultats du concours d’illustrations > Résultats du concours d’illustration des 10 ans de la revue ¿ Interrogations (...)


Comité de rédaction

Résultats du concours d’illustration des 10 ans de la revue ¿ Interrogations ?

 




À l’occasion de ses 10 ans, la revue ¿ Interrogations ? a souhaité proposer un concours d’illustrations. Les auteurs ont été invités à soumettre au comité de rédaction une image (photographie, dessin, etc.) accompagnée d’un titre et d’un court texte de présentation et de contextualisation (200 mots maximum). La proposition devait illustrer, au choix, l’un des thèmes abordés par la revue entre le n° 1 et le n° 23 (L’actualité, l’oubli, le corps performant, l’engagement, l’implication scientifique, le secret, les jeux, etc.).

Le comité de rédaction de la revue s’est réuni courant février afin d’examiner l’ensemble des propositions et, après délibération, il a retenu l’illustration proposée par Mme Marcienne Martin, intitulée Le porche de l’oubli.

Le comité de rédaction félicite chaleureusement la gagnante et remercie tous les participants pour leurs contributions !

L’illustration gagnante :

JPEG - 257.8 ko
Le porche de l’oubli, par Marcienne Martin

Présentation de l’illustration :

L’oubli est une manière d’occulter tout objet faisant partie du monde du Réel, de sa symbolisation ou, encore, de sa représentation. Le filtre subjectif participe de la procédure cognitive qui permet à tout être humain d’avoir une relation au monde qui lui est spécifique, car non identique à l’autre, même si elle peut s’avérer similaire. Pour tel sujet social, certains évènements seront marquants en tant qu’apports transformationnels et constructifs ; pour tel autre, ils seront perçus comme anodins, ou dérangeants, car en opposition avec des valeurs posées comme référents. Ils seront alors refoulés.

En relation avec l’effacement mémoriel, des métaphores comme « être précipité, sombrer, tomber dans l’oubli » en sont l’illustration. A contrario, des locutions comme « arracher, tirer de l’oubli » montrent qu’il est possible de faire ressurgir des évènements du passé. Il s’agit d’un passage entre diachronie (passé) et synchronie (présent). Comme l’illustre la gravure, entre le moment présent, soit la réalité matérielle dans son expression la plus nette à l’entrée du porche, et l’oubli, dont les quelques traces lumineuses seront peut-être les éléments déclencheurs de la réactivation du souvenir, il s’agit du passage de la réalité vécue à la réalité cachée, effacée.

Pour citer l'article


Comité de rédaction, « Résultats du concours d’illustration des 10 ans de la revue ¿ Interrogations ? », dans revue ¿ Interrogations ?, N°24. Public, non-public : questions de méthodologie, juin 2017 [en ligne], http://www.revue-interrogations.org/Resultats-du-concours-d (Consulté le 27 juin 2017).



ISSN électronique : 1778-3747

| Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site |

Articles au hasard

Dernières brèves



Designed by Unisite-Creation